Messahel ComefaPARIS - Le Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) a clôturé lundi à Paris ses travaux avec la signature d'une déclaration d'intention pour la création d'un Fonds d'investissement bilatéral entre l'Algérie et la France.

La déclaration a été signée par le Ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et le Ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Lemaire, en présence du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, du Ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, et des membres des deux délégations.

L'objectif de ce Fonds d’investissements algéro-français, une idée qui a germé depuis la dernier visite du Président Emmanuel Macron en Algérie le 6 décembre 2017, est de financer les investissements des Algériens qui souhaitent investir en France et des Français qui souhaitent investir en Algérie.

Les travaux du COMEFA ont été précédés, de la réunion entre les Chefs de la Diplomatie des deux pays, de la quatrième session du dialogue stratégique algéro-français sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, au cours de laquelle les deux parties ont abordé les grands dossiers politiques régionaux et internationaux d’intérêt commun, notamment les crises libyenne et syrienne, la situation au Mali, au Sahel, et dans le Maghreb ainsi que certaines questions globales dont la migration, la lutte antiterroriste et la déradicalisation.

Peu auparavant, les deux Ministres ont eu un entretien en tête à tête. Par ailleurs, le Ministre de l'Industrie et des Mines a eu également un entretien avec le Ministre français de l'Economie et des Finances.

Le COMEFA, rappelle-t-on, est un mécanisme, créé en mai 2013, de renforcement et de diversification des relations économiques, industrielles et commerciales entre l’Algérie et la France.

Un communiqué du MAE a indiqué dimanche à Alger que les travaux du COMEFA seront consacrés à l’évaluation de la coopération économique algéro-française et donneront lieu à un examen "exhaustif" de l’état d’avancement des projets de partenariat en cours.

La session du COMEFA, a-t-on ajouté, sera mise à profit également pour dresser les "grandes perspectives" du partenariat industriel entre les deux pays, en prévision de la tenue à Alger dans les prochaines semaines de la cinquième session du Comité Intergouvernemental de Haut niveau (CIHN), coprésidé par les Premier Ministres des deux pays.

C'est la première réunion du COMEFA qui se tient après l'adoption, le 7 décembre dernier, du Document Cadre de Partenariat (DCP) pour les années 2018-2022.

Le précédent (2013-2017) a été signé lors de la visite d’Etat en Algérie du Président François Hollande en décembre 2012. Il avait défini les grands axes de coopération, tels que le renforcement du capital humain, le développement économique et durable, la bonne gouvernance, la modernisation du secteur public et le renforcement de la coopération décentralisée.

                                                                                                                                                 APS le 30 octobre 2018